Trophee de l'économie numérique
Les Chinois se mettent au parfum français

Chambers à la Chambre

Notre Sénat (la Haute Chambre..) organise une conférence avec comme speaker John Chambers, Président et CEO de Cisco... Le 1er février 2005 à 18:00 au Sénat, en présence de notre Ministre des Finances...

186w218h_j_chambersA mon avis, il y aura beaucoup de monde (en principe je suis invité, et je blogue ensuite, promis...)
J'ai rencontré plusieurs fois ce Monsieur Chambers. Car c'est un Monsieur. Un type assez extraordinaire... qui, à mon avis, a loupé sa vocation. Il aurait dû faire du théâtre... Ou de la politique. Il avait, à ce que l'on dit, envisagé cette dernière éventualité.. Personnellement je le vois trés bien en Président des USA : fin, brillant, il ferait l'affaire (et il aurait même pu faire l'ENA ou X Mines, et même les 2, c'est dire. Mais cela lui aurait peut-être gâté le caractère.. ).
En novembre 1997, si je me souviens bien, CISCO France m'avait invité au CIO Summit de la Corp à Palm Springs Californie (en plein désert - dans un hôtel de type mexicain fabuleux). En plein désert, cela veut dire qu'il n'y a pas de bistros où l'on peut s'échapper (déjà qu'il n'y en a pas beaucoup aux US, alors vous imaginez dans le désert). Vous êtes obligés de rester... Et donc de discuter avec les invités, clients ou prospects, et les gens de Cisco. Nous étions environ 150 - je devais être le seul Gaulois...
John, aprés une keynote éblouissante, est resté avec nous pendant toute la durée de la conférence (2,5 jours). Et qui plus est, c'est lui qui animait. Comme un pro.
En France et probablement ailleurs aussi, les personnages importants font l'ouverture ou la fermeture, c'est selon (forcément puisqu'ils sont trés occupés, parce qu'ils sont très importants ou inversement...). Et pour l'animation, on fait appel à un journaliste connu, qui "fait des ménages". C'est l'expression consacrée je crois...
Non. Là, John a animé de magnifique façon tout le congrés. Présentant les orateurs, posant des questions, faisant réagir la salle, animant les panels de l'aprés-midi... Et d'une simplicité... Je ne vous dis que cela... Il m'a même offert un Coca-Cola, et le gobelet en carton pour le boire... (j'avais gardé le gobelet frappé du logo de l'hôtel en souvenir, mais Madame Billaut a dû le mettre à la poubelle lors d'un grand nettoyage de printemps).
Bref... C'est là où j'ai découvert ce que l'on pouvait faire avec un intranet, et les économies fabuleuses de frais généraux que cela générait... Cisco fait de la technologie, mais commence par se l'appliquer à lui-même... Son Intranet est impressionnant. John m'a ainsi fait une présentation personnelle. Il s'est connecté sur la base de données commerciale dans son Intranet (avec un simple password de 4 digits seulement, messieurs les informaticiens), m'a demandé le nom de ma société, m'a dit le montant de nos achats chez Cisco au cours du dernier trimestre, le % de croissance par rapport au même trimestre de l'année précédente, les perspectives de son ingénieur commercial sur le compte, et a fabriqué quelques graphiques (les graphiques ne sont pas fait d'avance). J'étais bluffé. Il m'a même donné le poids relatif de nos achats par rapport aux achats des autres banques françaises...  Bref, à l'époque, pour faire cela chez nous, fallait quelques jeunes X/centraliens pour établir un rapport, puis le faire taper, le tirer et le boudiner en autant d'exemplaires qu'il y a de décideurs.. Et cela prenait... un certain temps. A la fin de la réunion, l'un des chefs avait-il eu une idée ? Une intuition ? (si, si, cela arrive..). On remettait cela...
Chambers et son équipe ont probablement été les premiers à "voir" l'amorce de la bulle... Car leur Intranet a évolué : Cisco fonctionne en comptabilité réelle à J+12 heures. C'est-à-dire qu'au jour J, on connaît les comptes de la veille. Chambers a donc vu la dégringolade de son chiffre d'affaires dans les 2 ou 3 premiers jours, et a pris les mesures qui s'imposaient. D'autres en sont encore à se relever de la bulle et n'ont rien vu. Ils n'ont donc pas pu agir.
La deuxième chose qui a été pour moi une révélation, c'est le fait que l'Ethernet/Internet allait devenir à terme le protocole des réseaux de télécommunications modernes, et qu'il s'imposerait sur les réseaux hors entreprises. Sur de la fibre, et plus tard sur des réseaux sans-fil. Il n'y aurait plus qu'une seule infrastructure, utilisant un seul et même protocole de base, pour proposer des contenus complétement numérisés... Au lieu des 5 ou 6 infrastructures différentes que nous avons, chacune ayant son propre protocole pour gérer des services analogiques.
Cette "révélation" si je puis dire m'est venue au cours d'une discussion à la fin du congrés avec John et 2 ou 3 de ses collaborateurs (dont une collaboratrice d'origine pakistannaise notamment, extrêmement brillante...). Et pourquoi cela se mettrait-il en place, allez-vous me dire ? Simple... Cela permet de faire mieux et moins cher... Donc cela devrait marcher...
Je suis donc revenu en France (avec mon gobelet). J'ai fait mon compte-rendu dans mon entreprise (les applications intranet se sont mises en place rapidement). Et j'ai évoqué avec mon Président de l'époque (André Lévy-Lang), la possibilité de mettre en oeuvre un Vélizy des temps modernes où l'on pourrait tester des applications nouvelles sur un réseau à TRES haut débit... (je rappelle pour nos jeunes amis, que nous avons testé au début des années 80 notre Minitel national à Velizy en banlieue parisienne).
Feu vert pour trouver une collectivité locale... que j'ai trouvé fin 2001/début 2002 à Pau... Et oui faut du temps... et de la persévérance.
Au cours de cette conférence de Palm Springs, j'ai aussi eu la possibilité de discuter 1/4 d'heure en tête à tête, devinez avec qui ? Je vous le donne en mille...
Avec Bill Gates himself, que John avait invité. Je l'ai coincé, le Bill, à la sortie de son speech (j'avais des choses à lui proposer).Il était pressé et c'est toute une technique de coincer un orateur de ce calibre à la fin de son speech - faut se mettre au bon endroit, préparer sa carte de visite, les documents que l'on désire lui laisser, répéter plusieurs fois l'entrée en matière, éviter le garde du corps - les jeunes appellent cela maintenant faire un "pitch elevator"...
En 30 ans de participation à des conférences on acquiert une technique d'approche rodée... J'ai ainsi à mon tableau de chasse, le "coinçage" d'un Steve Jobs d'Apple (et de John Sculley qui m'a offert un Newton, qui ne marchait pas), d'un John Warnock (fondateur d'Adobe), d'un John Gage (un philosophe américain qui a été l'un de fondateurs de SUN et est conseiller à la Maison Blanche...), d'un Vinton Cerf (l'un des pères de l'Internet...). Et bien d'autres.
Mais je m'égare, je m'égare... Avec Bill, on a parlé de banking et de paiement.. Il ne m'a pas payé de Coke. Je vous conterais cela un autre fois (en tout cas Bill semble connaître la belote, qui comme chacun sait, est un jeu de carte pépère dans nos contrées...).

Mais revenons à nos moutons...
Que va donc raconter Chambers à l'intelligenstia française ? Vous avez une idée ?

Commentaires

~laurent

Trop fort JM :) T trop fort.
Tu aurais presque pu l'entarter Bill gates avant tout le monde. Et là champion du monde :)

> Que va donc raconter Chambers à
> l'intelligenstia française ?
> Vous avez une idée ?

euhhhh ... L'intelligencia ?

Il y aura Pasqua (là tu peux l'entarter ;), lui il sera certainement intéressé par les réseaux.

Pour le reste, je ne suis pas sur qu'ils parlent tous anglais et que l'intelligencia elle est plus trop là non ?

PS : tu peux leur propose un blog au sénateurs. ça va les occuper ;)

Bise
~laurent
fan de JM:))

Jonathan Gall

>Que va donc raconter Chambers à l'intelligenstia française ?

Il va vendre "la société communiquante grâce aux réseaux" non ? Très franchement je le vois mal parler de politique intérieure.

billaut

A mon avis dans le futur proche la politique (intérieure), entendue au sens grec, va devoir se préoccuper davantage d'infrastructure de réseaux... La politique : c'est bien l'organisation de la cité, l'aménagement d'un territoire non ? Pour le bien du plus grand nombre ?
Les réseaux de télécommunications modernes sont la clef du futur des Homo Sapiens... Que les politiques gaulois n'aient pas encore atteint ce plan de conscience, soit...
Je pense que Chambers pourrait beaucoup en dire sur tout cela... Je ne le connais certes pas assez... mais il a de l'étoffe le bougre...

stephane

Je confirme Jean-Michel : j'étais dans la salle quand John a prévenu son auditoire (partenaires Cisco) que quelque chose n'allait pas bien dans les chiffres, signe prémonitoire que la bulle allait se dégonfler.

L'intranet Cisco : énorme. Quelque chose comme 1 milliards de $ d'économies par an, une capacité d'absorption de start-ups phénoménale, bref du grand art.

Ils font d'ailleurs du consulting auprès des CEO pour leur apprendre à faire pareil.

Mais il semble que l'arrogance de Cisco combinée à sa prise de poids les rendent moins agiles ces derniers temps...un point commun avec ceux qu'ils va rencontrer peut-être ?


billaut

Il en est des entreprises qui deviennent énormes, comme des civilations : elles s'effondrent, parce qu'elles n'ont pas vu le vent venir... vu qu'elles sont trop grosses... Il y a eu quelque chose comme une bonne trentaine de civilisations régionales depuis la révolution agricole il y a 10 000 ans... Elles se sont toutes effondrées... La civilisation atzeque par exemple qui s'est effondrée devant 150 gus équipés d'une technologie inconnue par cette civilation : l'arquebuse...
Il en sera peut-être de même avec Cisco...
Les grands editeurs de musique sont sur la sellette, les opérateurs de téléphone historique aussi, puis viendra le tour... d'autres (j'ai quelques idées la-dessus, mais pour l'instant je préfére les garder..)

Etienne

On prend les paris ?
Je vous fais une version simplifiée (c'est ma grande théorie du moment)...

"L'internet c'est l'électricité de demain."

je pense qu'il va parler de ce "certain moment dans l'histoire" ou l'innovation devient la norme. Mon analogie à l'electricité est très précise. Voici le temps ou internet va basculer : plus d'abonnement, mais de l'usage. Voila le modèle des années à venir. Comme pour l'électricité vous allez désormais payer un abonnement correspondant à une capacité (un nombre d'ampère que vous pourrez tirer : la largeur de votre bande passante), et vous payerez ensuite une consommation... Mais pas celle que l'on connait aujourd'hui : je parle du "quad-play" (mais on pourrait dire "all-play"). Comme pour l'électricité, qui peut faire marcher indiférement n'importe quelle "device", nous parlons de la même chose : demain (cette année) est l'année du basculement... tout passera par là : télévision, radio, téléphonie, mobiles. Comme pour l'électricité, demain c'est le "device" qui conditionnera l'usage.
Et ce modèle de business absorbera la masse, comme un réseau électrique l'absorbe. C'est la phase d'indutrialisation. Fini l'experimentation, l'heure des "privilégiés" abonnés... c'est la fin de cette époque, comme cela arriva pour l'electricité.

que pourra-t-il raconter ??? ben... par exemple "villes, communautés, devenez fournisseurs d'internet (winmax)... mais je pense qu'il oubliera de dire que les opérateur "mono produit", ceux qui font leur business sur la logique d'ouvrir l'accès à quelquechose sont mort (téléphonie, télévision).

2 questions :
a - devinez qui est le premier fournisseur mondial d'infrastructure ?
b - quel est le combustible ?

Etienne

... pardon juste un mot pour terminer.
L'electricité est convertible en des effets directement perceptible : chaud, froid, lumière, rasage, etc. J'aime continuer ma réflexion à réaliser les effert le l'internet... ;-)
e.

billaut

Etienne
Sur le fonds d'accord avec vous...
Je vais un peu plus loin... l'électricité est véhiculée sur une seule et même infrastructure, qui est publique. C'est-à-dire financée et maintenue par la puissance publique... De même les routes. Les réseaux d'eaux, eaux usées,etc...
Alors, s'il n'y a plus qu'un seul réseau de télécommunications (fil et sans fil) pourquoi ne pas mettre l'infrastructure dans la sphère publique ?

Etienne

Je pense qu'a présent on a une bonne idée de l'objectif, reste à voir... la manière !

J'attends avec impatience votre CR, mon pauvre statut de chomeur ne me permettant pas de recevroi d'invitation pour ce type d'évènement !!! On a beau voir clair, la vie sans parchemin reste assez difficle en ce royaume.

Arnaud

Connaissez vous le modèle de cisco ?

Un modèle parfait enfin presque parfait.

Prenez 1/2 litre de matière grise essentiellement concentré dans les centres de R&D en Californie.

Ajoutez 1/4 de litre de sueur basé là ou la main d'oeuvre est la moins chere... en chine bravo... pour assembler les composants. Des milliers de sous traitants qui fabriquent les composants selon les plans de Cisco.

Mélangez bien puis mettez au four et ensuite pour vendre le tout prenez des conseillers à la vente qui ne vendent pas en direct mais qui anime un réseau de distributeurs. Génial pour réduire les couts...

Enfin couvrez tout ca par une logistique informatique fiable et implaccable et vous optenez l'une des plus grandes machines à cash de ces 20 dernières années juste derrière bill.

Voici la recette du grand John. Génial pas à dire, juste un bémol, quand on presse trop les citrons ont perd un peu son ame non ????

Pourquoi croyez vous qu'Alcatel avait annoncé il y a quelques année qu'il voulait ne plus avoir d'usines ??? Ca vous rappelle pas un peu le modèle que je viens de vous décrire ???

billaut

Arnaud...
Ben ouais... et que vous voulez que l'on y fasse ? Pourquoi Cisco n'est-il pas né chez nous ? Il paraît que l'on de bons ingénieurs... Ils auraient pu inventer l'ethernet/internet au lieu de l'ATM...
Remarquez il y aurait une solution... On ferme nos frontières, on coupe tous les fils qui dépassent, on interdit Internet (on revient au Minitel - là pas de danger de piratage de musique, les gars de la Sacem seraient contents), on utilise nos dernières bombinettes pour abattre les satellites de Bill ou de John...
On a du pinard, des énarques... et on ne ferme pas nos usines... On vivra bien... comme au moyen-âge... chaque dimanche sa poule au pot... et une bouteille de Bordeaux (cela tombe bien, il paraît que cela se vend moins bien chez les estrangers...)

stephane

Ce qui m'horrifie, c'est que TOUTES les boites françaises peuvent être rachetées par des américains (ou maintenant des chinois) avec leur argent de poche.

Ca serait intéressant de comparer la capitalisation du CAC et les benefs cumulés de WallMart + Microsoft + Cisco + GE.

Des chiffres ?

Francois Druel

Mais arrêtez vos délires ! Chambers est, comme tout bon patron devrait l'être, avant-tout un marchand de soupe.

Evidemment, il ne va pas nous faire l'article comme les camelots à la sortie des Galeries Lafayettes. Non, il fait dans le feutré, il va péter dans la soie au Sénat, il va caresser ces bons vieux croutons dans le sens du poil, histoire de leur dilater les sphincters...il parait qu'après on peut y mettre plus profond.

Ne confondez pas lumière et lampiste ! Chambers n'est qu'un cash maker, rien d'autre : il n'est pas visionnaire, il est bien entouré, nuance. Il n'a rien inventé, il a appliqué des méthodes bien connues, c'est tout.

Son seul mérite : l'opportunisme. Il a juste appliqué (ou fait appliquer) les bonnes méthodes aux bons moments. Et ça, on ne peut que le respecter.Mais rien de nouveau là dedans.

Jerome

Pensez-vous vraiment que faire évoluer les systèmes d'information dans les administrations françaises et faire chuter les besoins en personnel de 20% soit une opportunité que le gouvernement serait prêt à saisir ?

Pierre

Les bons vents de l'Histoire:

« Arnaud...
Ben ouais... et que vous voulez que l'on y fasse ? Pourquoi Cisco n'est-il pas né chez nous ? Il paraît que l'on de bons ingénieurs... Ils auraient pu inventer l'ethernet/internet au lieu de l'ATM... «*


Cette réflexion JMB, mérite un petit rappel historique, notamment les aventures de deux ingénieurs français vétéran d'Ethernet et des réseaux: Eric Benhamou et ma modeste personne, ayant connus quelques hauts et bas:

- Les Hauts: Eric Benhamou partit aux US ou il a fondé dés 1982 Bridge, start-up soutenue par les capitaux-risques pour commercialiser des commutateurs Ethernet si bien qu'il a même absorbé 3Com la compagnie fondée par Bob Metcalf le père d'Ethernet.... plus tard ( vers 95) il fût quelque peu marginalisé par le marketing et surtout les routeurs de Cisco...

- Les Bas: En France j'ai conçu dés 1983 (avant Cisco) les premiers routeurs sur Liaison Ethernet (développés et réalisés chez Télésystèmes Réseaux, 9 routeurs installés à la mairie de Martigues en décembre 1983, 120 routeurs en Ethernet fibre optique à La Cogema site de La Hague en 1985-86 ...) puis et c'est là que commence l'enfer, après les LAN j'ai eût la mauvaise inspiration de passer trop tôt (en France) aux MAN et au hauts débits pour tous: ayant conçu (1988) et fait réalisé (1991) le premier prototype opérationnel en Europe de MAN d'accès IP et en Liaisons Ethernet (VIKMAN* à CAEN), pensant lancer une start-up dans ce domaine j'ai rencontré en octobre 1991 le banquier le mieux éclairé de la place de Paris, à la Compagnie Bancaire un dénommé... J.M. Billaut... qui n'entravait rien d'Ethernet et d'autant moins Internet et les MAN à hauts débits qu'il était « branché » .... bornes Minitel ...
Lui parler de Cisco, Bay Network ou 3Com paraissait un langage d'extra-terrestre....

Plus tard vers 1996-98 alors qu'il ne fréquentait plus que les "théatreux" ou soi-disant Papes de l'Internet comme le ci-devant .... B. Gates (on ne rit pas !)...., dans les paillettes et l'écume de la bulle il n'était pas question de commencer de revoir ou entendre un ingénieur... certe quelconque mais sérieux...

Plus récemment pour le MAN de Pau ....Mais gardons cela, car l'Histoire se poursuit....

Conclusion : Ce qui a manqué en France se ne sont ni les ingénieurs en STIC ni les gourous-communicateurs sans compter les girouettes chéres à Edgar Faure; mais ce qui continue de manquer quinze ans après se sont les banquiers capable d'anticiper et de comprendre les changements de paradigmes propre aux STIC, orthogonaux aux paradigmes des VTT (Vieilles Technologies de Télécommunications....) et les opportunités qui en découlent...

Alors Jean-Michel,si on s'y mettait enfin un peu sérieusement?


*Fin 1989 pour avoir imposé Ethernet et l'ISO à Caen, j'ai été convoqué avec mon Directeur de l'Offre sur Mesure, devant le conseil du CNET réunit en Sainte Inquisition et en présence du père de l'ATM L'Ingénieur des Télécommunications J.P. Coudreuse....

Pierre

J'ai oublié de préciser qu'Eric Benhamou était le conseiller de Clinton pour les NTIC tandis que Bill Gates n'était que son ... partenaire au golf... ce qui prouve au moins que Clintonsavit distinguer entre ingénieur et...simple sportif....

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.