« juin 2004 | Accueil | août 2004 »

Les grandes manoeuvres vont commencer

Motorolawifi

Les grandes manoeuvres vont semble-t-il commencer dans le domaine du "sans -fil"... Motorola vient en effet d'annoncer son CN620, un téléphone - le premier semble-t-il - combinant le GSM et le Wifi. Réalisé avec Proxim (voir photo) cette petite merveille devrait couter encore cher (400 $). Ces équipements vont je pense proliférer (on attend à la rentrée la sortie du deja fameux PDA 6300 de HP)... Donc les prix vont baisser.
Certes il n'y a pas aujourd'hui de couverture wifi compléte du territoire... mais ces matériels hybrides dans les mains des consommateurs/collaborateurs d'entreprises, vont permettre de mettre en oeuvre de nouvelles applications intéressantes (type dematérisalisation de factures, de billets/tickets divers, voire systèmes de paiments, etc... etc......), applications difficiles à imaginer avec le 3G (UMTS). Ce 3G qui a toujours un peu de mal à émerger.
L'Europe (pour une fois ?) a réussi son coup avec le GSM... Les USA reprendront-ils le dessus avec le Wifi/wimax ?


Le FTTH European Council recrute

Vous trouverez ci-aprés lettre reçue du FTTH European Council qui recrute pour son Forum... Pourquoi pas vous ? (en download le formulaire d'inscription)...


Download ftth_forum_membership_reply_document.doc


Brussels, 14th July 2004

Dear Sir, Madam,

The FTTH Council Europe has attracted more than 30 of the biggest ICT companies in a little over 4 months to gather around the theme of Fibre To The Home. On 25 and 26 May, we held our inaugural Congress in Brussels labelled “Why Fibre, Why Now”. During this congress, these two questions were debated from all angles, such as regulatory / public affairs, public funding and financing, technical, international market development and more.

The participants evaluated the congress extremely positively. Articles have appeared in the press, and invitations to share our ideas with policy makers are followed up on as we speak.

At the conference, I announced our next step: the formation of the FTTH Forum Europe. To avoid conflicts of interest and to maximise an open information sharing, we have decided to group manufacturers, engineering companies, content providers, consultants and academia in the Council, and policy makers, regulators, operators and network owners in the Forum.

Both fall under the umbrella name of the FTTH Council Europe, making this the venue where both Council and Forum members can share and test their ideas in joint sessions to come up with a joint strategy that fits the mission that unites us all: “Accelerate FTTH deployment by education and promotion to enhance the quality of life.”

There is no fee for Forum members. Membership of the Forum means that you will not only be the recipient of all the knowledge of the Council members as evidenced in our Brussels conference , but that you will also trust your ideas, goals and strategies in confidence to other Forum and Council members, to jointly come up with regulatory, funding and other specialisted action plans to achieve the deployment of FTTH networks in Europe, or more specifically in your own country, region, or city for instance.

Meetings will be organised around functional themes, congruent with the six Council committees: Architecture (active network systems), Infrastructure (passive network systems), Content Services and Applications, Market Development (a.o. market research, case studies), Public Policy & Regulatory Affairs, Communications & Events. The idea is that you will send your specialist in each area to these separate meetings, and determine together with the chairmen of these committees the exact agenda and meeting frequency. The first draft agenda’s will be set by the committees. The first meeting date and location is already set for 16 September in Brussels.

To become a Forum member, you should be a (potential) operator, public policy maker, or network owner. I.e. a decision maker on the actual deployment of FTTH networks. The only condition for joining then, is that you fully support our mission and that you are willing to put up the (knowledge, people) resources to work with other public and industry partners to make our mission come true.

If you feel you would like to join the FTTH Forum Europe, I welcome you very much to fill out the enclosed form and send that by mail to Judy Notman of our secretariat office in Brussels on europeinfo@ftthcouncil.org. Our telephone number is +32 2 706 8736. After receiving your application, you will be contacted for all relevant further activities of the FTTH Forum Europe either by our secretariat or the Chairmen of the six Council committees.

Finally, the FTTH Council Europe has already started to organise our second big Conference to be held early December 2004. This Conference will be staged to bring together a.o. Forum and Council participants, and stage debates and share opinions all aimed again at advancing FTTH deployments in Europe. Your participation is very welcome. You will be approached on this subject later directly by the chairman of the communications & events committee.

Most sincerely yours,

Paul H.P. Naastepad MBA
President FTTH Council Europe


Une manif pour le TRES haut débit

100mbit_to_all

Petite manifestation sympathique en Finlande, où l'on réclame en défilant dans les rues du 100 mégabits.
Merci à Modesto Alexandre (qui attend aussi ses 100 megas en vallée de Maurienne) de m'avoir transmis cette photo...
Faudra certainement que l'on en vienne là aussi en France... Mais comme on a toujours un peu de retard à l'allumage... Peut être pour le prochain 14 juillet ?
Qu'en pensez vous ?


La filière électronique française se rebiffe…

Il s’en passe des choses au Ministère des Finances… Un vent de fronde souffle dans notre secteur de l’électronique… Nos politiques essayent de calmer le jeu pour rester dans la droite ligne - qualifiée de néo-libérale - de Bruxelles…

Lundi 5 juillet de l’an de grâce 2.004, pas moins de 8 syndicats professionnels du secteur de l’électronique tenaient salon dans la grande salle de réunion de notre Ministère bien-aimé… Pour y présenter leur « livre bleu » (cela change un peu du blanc…)… Ils étaient tous là…
300 personnes au bas mot dans la salle, du très beau monde sur l’estrade : Pierre Gattaz PDG de Racall, Grégoire Olivier PDG de Sagem, Olivier Baujard VP Corporate Strategy d’Alcatel, Schneider, STMicroelectronics, Renault, etc… Et un Ministre : Patrick Devedjian.

De quoi il retourne ?
Simple… Le secteur est sinistré… 1.100 entreprises, 200.000 personnes, 50 milliards d’€ de CA aujourd’hui. En 1993 ce secteur employait encore 500.000 personnes. En 2008, les délocalisations (« qualifiées d’inévitables ») aidant, il n’y aura plus que 100.000 emplois.
Bref, faut se bouger…
En gros, nos amis proposent dans leur Livre Bleu une politique de grands travaux (voir un de mes précédents posts sur le « new deal » français et européen : c’est exactement cela). Comme on avait du temps de De Gaulle (le nucléaire, le Concorde, etc…) et de Pompidou (dixit nos amis)..
Aujourd’hui le politiquement correct est de « laisser faire le marché ». « On applique un néo-libéralisme débridé bruxellois, Bruxelles n’ayant d’ailleurs pas fait grand-chose de son côté… ». On notera que ce sont des patrons entrepreneurs qui disent cela…
Il n’y a plus de grands marchés publics d’infrastructure, le financement de la R et D se tarit, on abandonne la politique industrielle et le soutien de la Défense, alors que la compétition internationale s’accroît, de même que les délocalisations… (et la R et D suivent)
Bref, il serait temps de ressaisir. Surtout que les USA et le Japon ne se gênent pas pour financer leur R et D (2 fois plus importante qu’en Europe), qui par un déficit de la balance commerciale, qui par une politique étatique interventionniste (Japon mais aussi Corée, Hong-Kong, …). Et ces gens là se disent libéraux ou ultra-libéraux...
« Ou bien on laisse tout tomber, ou bien on se ressaisit en sortant par le haut, en partant des besoins sociétaux »… Que veut le citoyen consommateur dans les années à venir ?… (Mais j’ai un peu peur que nous tombions encore dans nos travers philosophiques avec des discussions à n’en plus finir..).

En tout 8 grands travaux sont proposés (mais pas de montants chiffrés évoqués au cours de la conférence)

1er grand projet structurant proposé : Internet TRES haut débit : 100 mégas pour tout le monde en 2010 (cela me rappelle quelque chose, pas vous ?)
2eme : TVHD pour tout un chacun
3eme : Automobile intelligente et sécurisée
4eme : Sécurité du Territoire
5eme : Identité numérique
6eme : Domotique et efficacité énergétique
7eme : Santé en ligne
8eme : Microélectronique et technologies de base…

Et Pierre Gattaz de clore la séance (avant le discours du Ministre) par un constat très dur : « l’industrie électronique est en bonne santé partout, sauf chez nous ; notre industrie détruit des emplois, les champions de l’électronique quitte la France, toute l’industrie suit ; les entreprises vivront mais ne seront plus françaises ; notre industrie est stratégique mais délaissée »…

Et Patrick Devedjian d’intervenir… « J’ai compris votre plaidoyer »… Mr Devedjian est avocat… Il a eu l’art et la manière de remettre nos amis sur le droit chemin du politiquement correct : c’est en tout cas ce qu’il m’a semblé… « Des grands projets Messieurs vous en avez… Les radars Sarko (sic) : 150 millions €. C’est peu mais cela va pouvoir s’exporter (en Italie ?)… Et le projet Galileo qu’en faites-vous ? (120 milliards sur une petite 20aine d’année…)…
Bref on a beaucoup parlé, mais on s’est peu écouté…
Et de terminer, comme il se doit dans ce beau pays, par un petit buffet, mon Dieu, des plus remarquables…

J’ai commencé à lire le Livre Bleu… (on nous l’a remis sur CD-ROM – format PDF – 800 kilo-octets - 74 pages) et je ne résiste pas à vous livrer les montants d’investissements du projet 1…
Equipements d’infrastructure et d’extrémité : 3 Mds/an, travaux et installations : 2 à 3 Mds/an, logiciels et contenus : 1 à 2 Mds/an. Soit au total 6 à 8 milliards/an pendant 5 ans (soit 30 à 40 milliards sur la période). Ce qui générerait 80 à 100.000 emplois pendant 5ans.
Cela entraînerait des revenus supplémentaires chez les opérateurs sur 5 ans de l’ordre de 100 à 200 milliards (auquel il faudrait rajouter le « multiplicateur de Keynes »)
Comment financer ce « new deal TRES haut débit » ? Aides publiques directes : 20 à 30 Mds/an, allégement de charges : 50 à 60 Mds/an, efforts des industriels : 500 Millions/an…
Voilà la chose brute de fonderie…

Alors z’êtes pour ou z’êtes contre ? On le fait ce « New Deal » à la française ?
Et toi M’sieur Lemeur t’en penses quoi ?

PS Je n’ai pas trouvé en download le Livre Bleu… mais je n’ai pas beaucoup cherché… Si vous le voulez, vous me dites…



On a les elus que l'on mérite

Mercredi 30 juin aprés midi, Didier Loth - le robin des bois français des télécommunications - et par ailleurs responsable nouvelles technologies du département de l'Oise et ses compères du CG 7 (maintenant au moins CG12 ? qui va se constituer en association à la rentrée...) invitaient dans un bel hôtel parisien le ban et l'arrière ban du TRES haut debit francais... Si, si ca existe...
Votre humble serviteur y était (mais est arrivé en retard du fait de la fermeture de 6 stations de metro par notre aimable RATP - z'auraient pu prévenir...).
Je suis arrivé quand même à temps pour entendre deux choses intéressantes...
La première par Gabrielle Gauthey de l'ART... " pendant que nous Français philosophions sur les usages du trés Haut débit, que nous nous interrogions sur son bien-fondé (style : Madame Michu a-t-elle vraiement besoin de 100 megabits ?), nos voisins européens, eux, qui semble-t-il se posent moins de questions, ont utilisé les fonds Feder pour notamment fibrer leur territoire...". Nous, nous avons rendu les fonds Feder non utilisés...
On ne peut pas tout faire : philosopher et creuser des tranchées... Descartes et Bouygues : cela ne fait pas bon ménage...
Deuxiéme chose intéressante de Serge Bergamelli... (Caisse des Dépôts)
"il y a 130 projets actuellement en TRES haut débit dans notre pays. Je pense que 40% ne vont pas y arriver... Mais pour ceux qui vont réussir , les territoires d'à côté qui n'ont rien fait vont certainement s'en mordre les doigts. C'est en effet ceux qui ont fait qui seront beaucoup plus attractifs que leurs voisins".
En gros cela veut dire que nous avons les élus que nous méritons (en lisant entre les lignes naturellement).
Et c'est quand même malheureux que 40% ne vont pas y arriver... Faudrait un new deal français (et européen) - voir un précédent post...
Le Ministre de Robien a ensuite fait un beau discours avant les petits fours... (comme il se doit dans ce pays...)