« mai 2004 | Accueil | juillet 2004 »

Fibres optiques à Douvrin

Douvrin

J'ai eu l'occasion de faire visiter l'une des seules usines de fabrication de fibres optiques en France (usine appartenant à Alcatel) située a Douvrin dans le Pas de Calais. Visite organisée pour la Régie électrique du Pays Chartrin (région de Chartres) et 2 personnes de Altea Conseils... (photo : les visiteurs avec les responsables Alcatel de l'usine).
Si on vous demande si vous savez ce qu'est une fibre optique, il est probable que vous répondrez "oui, je sais"... En fait, la visite de l'usine de fabrication montre que l'on a généralement des a priori sur ce média et que l'on ne sait pas trés bien ce que c'est...
Je ne vais pas vous decrire le processus de fabrication trés compliqué, minutieux, etc..., mais vous donner ici quelques chiffres et indications que nos amis d'Alcatel nous ont donnés...
Le marché de la fibre français devrait être de 450.000 kms en 2004. En Allemagne : 800.000 kms (dans ce pays il 3,5 fois plus de fibres installés qu'en France), en Angleterre 600.000 kms. Europe : de l'ordre de 5 millions de kms pour 2004.
Au Japon pays beaucoup plus petit que la France il y a 30 millions de kms de fibres installées contre 3,5 millions en France.
Si l'on devait fibrer toute la France (sous entendu simplement remplacer le fil de cuivre qui arrive chez l'abonné)... Il y a en gros 33 millions de lignes, sur une distance moyenne de 2,7 kms, ce qui fait : environ 90 millions de kms... reste à apprécier le cout...
Quelques exemples:
cout d'un cable contenant 24 fibres dans une conduite existante : 3,3€/m (72 fibres : 5€/m)
meme chose en aérien : 5€/m pour un 24 fibres
construction d'une conduite en ville : 100 à 200 €/m
en campagne : 70€/m
Pose de cable dans une conduite : 1,5€/m
Pose en aérien : 1,5€/m
Jonction d'un cable 24 fibres 1.100€/jonction...
Couts d'une extémité 24 fibres : 1.600 €m
Au cours de la discussion assez imprécise sur l'estimation des couts globaux pour le pays quelqu'un a fait cette réflexion... " en fait le cout du fibrage du pays équivaut au cout des 35 heures"...

Question : pourquoi installe t on moins de fibres en France qu'ailleurs ? Réponse : "we maximize our cupper assets" (je vous laisse deviner qui est le "we")
L'usine de Douvrin tourne à 40% de ses capacités...
Nos amis d'Alcatel pense que jusqu'à la fin de l'année 2005 l'ADSL va continuer de progresser, et qu'il va ensuite décroitre en valeur relative au profit du vDSL et surtout de la fibre (FTTH). Le cable (réseau cablé) va décroître et le satellite rester stable.
Le Wifi (Wimax) et le CPL ne semble pas trop inquiter le fabricant de fibres...
Merci en tout cas à Alcatel de nous avoir reçu... et si vous aussi vous êtes intéressé par cette visite, merci de me dire... on verra ce que l'on peut faire...
JM


Autres peuplades, autres moeurs, autres visions...

Hier lundi 28/6/04 a eu lieu une journée d'études organisée par la mission Ecoter à l'Assemblée Nationale...
Votre humble serviteur y participait en tant que panéliste, pour y raconter ses histoires habituelles (qui lui tiennent toujours à coeur..)
L'introduction à cette journée à été faite par le Délégué Général de la Datar Mr Nicolas Jaquet... Personnage important de notre République donc...
Je ne résiste pas au plaisir de vous conter les principaux points du discours choc de Mr Jaquet qui revenait d'une mission d'études dans des pays exotiques situés du côté où se léve le soleil...

Point 1 : Là-bas, le très haut débit n'est plus un sujet d'actualité. C'est du passé. En Corée par exemple 11 millions d'immeubles de logement sur 15 sont connectés en fibre optique jusqu'au sous répartiteur de l'immeuble, quand ce n'est pas de la fibre jusqu'à l'appartement.

Point 2: Là-bas, si vous avez moins de 15 à 20 mégas de débit chez vous : vous êtes culturellement considéré comme un rigolo. Un sous-développé.. Et le gouvernement coréen met sur pied semble t il un plan 100 megabits pour tous. Les prix sont corrects (15 megas pour 30 $ aujourd'hui). 20% du PNB coréen viennent des NTIC (à l'intérieur le quart vient des jeux). 100.000 personnes jouent ensemble à un jeu (dont je n'ai pas retenu le nom). Un collaborateur de Mr Jaquet a visité la salle d'arbitrage : 400 arbitres - cela ressemble à Houston...

Point 3 : Là-bas les pouvoirs publics jouent un rôle fondamental majeur. Avec une politique interventionniste forte (genre plan Marshall, "new deal" à la Roosevelt que votre serviteur prône depuis longtemps...). Ce n'est pas donc pas le marché, le privé qui drive la chose...

Chiffres pêle-mêle..
Japon : 80.000 nouveaux logements connectés à 100 megas/mois
Hong-Kong : le 80 megas à 18 €, le 100 megas à 20 € (pour les particuliers)
Etc...

Et Monsieur Jaquet de conclure : "qui plus est ces pays ont des coûts de main d'oeuvre trés bas"... Je n'ai pas trés bien compris ce que cela voulait dire... mais comme vous êtes certainement plus futé que moi, vous comprendrez certainement cette allusion...

Voilà... On m'a promis un compte rendu complet de ce voyage (je vous en reparle dés que je l'ai...)

Il est temps que le gaulois se réveille, et qu'il réveille son élite...
Allez je vous laisse, il est temps d'aller déjeuner...
JM


PS quand je pense que mon frangin qui habite une petite ville du côté de Lille (vous voyez où c'est ?) à encore un bon vieux modem à 56 kilos... J'espère, le pôv' qu'il ne lira jamais ce post...



La convergence ? C’est la maison !


Promoteurs, entreprises du bâtiment, électriciens, plombiers, distributeurs de produits blanc et bruns, opérateurs de tout poils : qui va organiser votre digital home ?

Depuis plusieurs années on parle de convergence. Convergence entre Télévision et Internet..
L’Internet passera-t-il par la Télé ? ou contraire la Télé passera-t-elle par l’Internet ?
Ce problème est aujourd’hui résolu… En tout cas c’est ce qui ressort de 2 congrès qui se sont tenu en début d’année aux USA : le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas (janvier) et l’EHX (Electronic Home Expo) à Orlando (mars).
Nous y étions…

Plus aucun téléviseur au CES. Ou plutôt, plus aucun tube cathodique. Que des écrans plats. Des petits, des grands, des très grands… En attendant dans 3 à 5 ans, les écrans en nanotechnologies que l’on nous promet encore plus grands, souples, que l’on pourra découper comme du papier peint, coller au plafond… La télé de papa est bien morte.
Et sur ces écrans de plus en plus plats : tout. Vidéo (film, émissions traditionnelles de TV, films réalisés par l’utilisateur), photos de la famille, et naturellement accès à l’Internet. Le tout géré avec… une simple télécommande. La télé se dilue dans l’Internet, l’Internet se fond dans l’ex-écran de la télé. A noter toutefois que la télécommande à la papa est à la marque Microsoft… Un petit nouveau qui arrive sur le marché naissant du digital home… avec sa télécommande mais aussi son système d’exploitation : Windows Media Center… Le CES en était rempli…

Mais quand on gratte un peu derrière les stands, que l’on écoute les gourous, les fabricants de matériels, les éditeurs de logiciels, on suppute que de la technologie digitale va révolutionner l’ensemble du monde professionnel qui vit de la maison…
La convergence nouvelle va être là… Comment allez-vous organiser votre maison digitale ? Et qui va vous proposer les services ad hoc ? Car pour vous, le problème ne va pas être simple… Comment par exemple organiser la gestion des photos numériques de la famille ? de la musique mp3 de la famille ? de vos films en DivX ? etc…
La solution, allez-vous dire, tombe sous le sens : mettre en œuvre un réseau local filaire (mais faut passer les fils) ou sans fil, avec un serveur familial doté d’énormes capacités en disque dur (celui de Mirra Technologies par exemple), de connecter le tout à l’Internet. Sur ce serveur le gamin ira loger ses propres photos, vous vos films, Madame, sa musique mp3… Un système de loisirs unique, plutôt que d’avoir des systèmes individuels constitué de bric et de broc. Cela coûtera moins cher, et le partage sera facilité.
Puisque nous en sommes là, pourquoi ne pas intégrer dans chaque pièce un système à écran plat muni d’une télécommande de Bill Gates ? Ce qui donne accès de n’importe où aux ressources du serveur familial ? Et le son ? Pourquoi ne pas intégrer une fois pour toute les enceintes dans le mur ? Plus de fil… Une simple télécommande…
Qui dit serveur gestionnaire de vos loisirs, peut dire aussi système de gestion de votre maison, de l’énergie, de la sécurité, etc…
Et l’on voit poindre là une nouvelle convergence. La maison va devenir sous la poussée du numérique, le nouveau point de convergence globale. Et un point de convergence sans commune mesure avec la précédente, puisque une grande partie du monde professionnel va s’entrechoquer pour vous proposer ces nouveaux services. Est-ce le promoteur immobilier ou l’entreprise du bâtiment qui va vous proposer une maison neuve complétement digitalisée (avec les écrans, le réseau local, le serveur… - vous n’aurez même plus à aller chez Darty pour acheter « sec » votre écran plat – on vous proposera d’ailleurs de changer la quincaillerie en fonction des nouveautés technologiques…), est-ce l’électricien (EDF) ? Ou encore le plombier ? Ou un autre professionnel du bâtiment ? Ou au contraire est-ce la distribution de produits blancs/bruns qui vous proposera l’installation digitale complète ? Avec des services non seulement de SAV mais aussi de gestion de votre sécurité (par exemple) ?

Le CES 2004 a été une très bonne cuvée. C’est l’An I de la convergence domotique IP (Internet) aux US. Les Américains sont des gens pragmatiques. La demande est là … Les professionnels de tout poils s’activent pour entrer sur ce marché… Et ils commencent par se former. C’est que j’ai vu à l’EHX. Le vendeur de matériel Hifi se forment au Wifi. L’électricien aux joies ineffables du réseau Ethernet, le promoteur immobilier au son 5 :1, etc… Bref le marché bouillonne…
Comme d’habitude un peu de retard à l’allumage en Europe… Et en France…
Mais le premier congrès Digital Home Expo (DHX) aura lieu au CNIT les 28, 29 30 octobre prochain. L’occasion de voir ce qui se passe dans ce domaine dans notre pays ?

JM Billaut
Conseiller de Pau Broadband Country.



La 3eme Révolution

Notre espèce des homo sapiens sapiens est sur cette Terre depuis environ 140.000 ans (avant il y avait d'autres types d'hominidés - moins bien fagotés que nous semble-t-il, car nous sommes les seuls rescapés). Nous sommes apparus en Afrique de l'Est et selon la théorie du "out of africa" - la plus admise aujourd'hui - nous avons colonisé la Terre... Ce qui est impressionant quand on y réfléchit, car ... on ne savait pas grand chose (l'ENA n'avait pas encore été inventée), il y avait des tas de bêtes féroces pour qui nous étions une proie sympathique et nourissante, sans compter les microbes de tout poil (Voir l'excellent bouquin humoristique : Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis)...

Depuis notre sortie d'Afrique, nous avons fait 2 grandes révolutions : la révolution agricole il y a 8 à 10.000 ans dans le croissant fertile, et la révolution industrielle il y a 250 ans en Angleterre...
Ces révolutions ont été permises principalement par la technologie. Pas de technologie pas de changement. Ce qui voudrait dire que nous aurions pu encore vivre dans des cavernes... si certains homo sapiens, plus futés que d'autres, n'avaient pas inventé des bricoles. Sur les 80 milliards d'homo sapiens qui sont passés sur cette Terre, un trés petit nombre - quelques milliers seulement- ont inventé des choses, ont peauffiné notre "référentiel culturel", notre plan de conscience... etc...

Revolution agricole : invention de l'agriculture, de l'élevage (garde manger à domicile - plus besoin de nomadisme pour la cueillette et la chasse), etc... Bref pour la première fois on crée des surplus en se sédentarisant. Surplus qu'il faut garder (invention de la technologie de la poterie et autres), et remercier le ciel (religions). Les premières civilisations régionales se créent... puis disparaissent... (une civilisation porte généralement en elle-même les germes de sa déchéance...)

Révolution Industrielle... invention de l'électricité, de la machine à vapeur, du moteur à explosion. On invente la division du travail, le salaire, la Sécurité Sociale, les 35 heures, etc...

A chaque fois, ce n'est plus comme avant. On change tout : l'économie, la politique, l'organisation sociale, etc... Et entre ces 2 révolutions il ne s'est rien passé ou presque... Certes, nous avons tous appris dans les écoles de Jules Ferry qu'en 1515 Charles Martel a battu les Allemands à Lépante... nos aîeux se sont beaucoup étripés, égorgés, violés, etc... Bref, le train train de l'homo sapiens sapiens...
Il ne s'est rien passé d'important ? Si, une chose, qui a permis d'accroître dans des proportions impressionantes le savoir humain, et le nombre de gens y ayant accès : l'imprimerie...

Les homo sapiens sapiens demarrent maintenant leur 3eme (et dernière ?) grande révolution, qui n'a pas encore de nom (si vous avez des idées...). Celle-ci va être basée à mon sens sur 4 grands groupes de technologies qui vont de plus, converger l'une vers l'autre. A savoir : les nanotechnologies (de nouvelles façons de créer des trucs : on n'aura plus besoin de l'industrie au sens d'aujoud'hui - vers la fin du travail ?), les robots humanoïdes (pas forcément folichon - mais comme nous sommes paresseux, nous aurons, selon certains spécialistes, un humanoïde à la maison d'ici une quinzaine d'année pour faire le boulot), les énergies renouvelables (la fin de l'énergie fossile), et les biotechnologies (on va se mettre des machines moléculaires à base de nanos un peu partout dans le corps...)... Bref, comme d'hab, on ne sait pas trés bien où l'on va... mais l'a-t-on jamais su ? Et certains d'invoquer le principe de précaution (Lewis lui parle de "back to the trees")

Entre la révolution industrielle et la nouvelle, je pense que l'Internet (à TRES haut debit) va jouer le même rôle que celui tenu par l'imprimerie entre nos 2 premières révolutions... Accroissement du savoir (qui n'est pas forcément que textuel : il peut être en 3D interactif...), et du nombre de gens qui pourront y avoir accès.

La question est : et la france dans tout ce bazar on fait quoi ? On est assez peu informé sur ces domaines, et d'aucuns esprits gaulois bien intentionnés d'invoquer le principe de précaution... Lewis lui dans son bouquin fait dire au frère du héros : back to the trees... c'était paraît-il le principe de précaution de nos grands aïeux...


Un "new deal" pour la France ?

(éditorial à paraître dans le Bulletin de l'Ardesi Midi-Pyrénées)

En 1933, le Président Franklin D. Roosevelt a désembourbé l’économie américaine de la grande crise de 1929 avec son « New Deal », comprenant notamment un important volet de mise en œuvre d’infrastructures nouvelles sur financements publics : réseau électrique dans les campagnes, autoroutes inter-états, etc… Il appliquait en fait les théories de l’économiste anglais Keynes et son multiplicateur… Les agriculteurs, effectivement, se sont équipés d’appareils électroménagers, l’industrie automobile s’est développée, etc…

Nous devrions réfléchir à un new deal français,… non pas pour refaire un réseau électrique, ou un réseau autoroutier, mais un réseau de télécommunications moderne à base de fibres optiques, permettant à tout un chacun de disposer du TRES haut débit (100 mégabits et plus) à la maison comme sur les lieux de travail. Réseau moderne permettant de disposer sur le même fil d’un accès à l’Internet à très haut débit, de la voix, de l’image vidéo, d’applications interactives en 3D, de visiophonie, etc… Même chose avec le sans fil (le Wi-fi)… pour créer des applications nouvelles « en mobilité »…

L’infrastructure est un préalable indispensable à mon sens, pour que des entreprises créent de nouvelles applications qui nous permettront de vivre mieux nos loisirs, notre formation, notre commerce, notre santé, notre administration, et de renforcer notre culture…
Cela jouera en fait le rôle que l’imprimerie a joué entre la Révolution Agricole et la Révolution Industrielle : à savoir augmenter le savoir humain, et le nombre d’Etres Humains qui peuvent y avoir accès…

La France a de bons atouts pour faire cela. Elle a de bons ingénieurs (la preuve, ils s’en vont), elle a de bons créatifs (la « french touch » est reconnue partout)… Et elle a (encore ?) des jeunes qui veulent créer des entreprises…

Alors pourquoi ne le fait-on pas ?

Si on attend que les autres s’y mettent, alors, comme d’habitude nous irons acheter chez eux les applications comme nous le faisons aujourd’hui pour le logiciel, les films, etc…
Notre culture est en danger…
Il est temps de se bouger et de faire nous aussi notre new deal…

Jean Michel Billaut
Conseiller de Pau Pyrénées
Email : billaut@billaut.com